D'autres le giflèrent

D'autres le giflèrent

Cie Manque pas d'Airs

Videos

Photos

bach
bach2
bach3
bach4
bach5
bach6

Les jeunes prodiges de la compagnie Manque pas d’Airs poursuivent leur exploration scénique des Passions de Bach, révélant le sens profond et l’humanité de ces œuvres sacrées.

Inspirée des Passions de Bach selon Saint-Marc, Saint-Matthieu et Saint-Jean, cette pièce musicale en trois tableaux aborde la thématique de l’humiliation. Elle reprend chacune des stations du Chemin de croix pour en faire quatorze situations contemporaines où les interprètes incarnent tour à tour l’humilié.

Si Bach n’a pas composé d’opéra, ses Passions s’en approchent. Le choeur accusateur, critique ou plaintif, joue un ensemble de personnages, qu’ils soient Jésus, Judas, Pierre ou Pilate.

La partie instrumentale rehausse le discours dans un fabuleux dialogue avec les voix. La partition du compositeur allemand accompagne, crée des climats et des images qui amplifient et prolongent l’émotion.

Dans un dialogue profond entre le texte et la musique, l’espace et les corps, comédiens et musiciens investissent généreusement la musique de Bach, portés par la mise en scène inventive d’Alexandra Lacroix.

« C’est ce qu’on appelle l’interprétariat total. Les membres de la compagnie Manque pas d’Airs sont en même temps ou à tour de rôle instrumentistes, comédiens, chanteurs, les voilà aussi déménageurs : ils déplacent en quelques minutes 2 000 livres qui servent de décors amovibles à D’autres le giflèrent, leur nouveau spectacle, présenté à partir de samedi au Carreau du temple à Paris. D’autres le giflèrent, c’est du Bach, des Passions, du Christ, et le second volet d’un triptyque débuté l’an dernier au théâtre de l’Athénée avec Et le coq chanta. » Libération

Focus

"Acoustique Brunch"
Dimanche 6 décembre dès 12h
Muriel Cariou, chef indépendant, vous donne rendez-vous pour un brunch musical. Crêpes brésiliennes, jus de fruits frais et musique live au programme.