Traces, discours aux Nations Africaines

Traces, discours aux Nations Africaines

Felwine Sarr / Aristide Tarnagda / Etienne Minoungou

Photos

« La première puissance que nous devons recouvrer est celle de nous soustraire de la volonté des autres. Cela s’appelle la liberté. » A la demande du Théâtre de Namur, Felwine Sarr a écrit Traces, Discours aux Nations Africaines, présenté pour la première fois en 2018, lors de l’inauguration du Musée des civilisations noires à Dakar. Sarr est économiste, philosophe, musicien, éditeur, libraire... Il est également celui qui a été nommé par le Président de la République expert sur le dossier de la restitution des œuvres d’art aux pays africains. Pour lui, l’Afrique doit offrir au monde un « nouveau projet de civilisation ».

   

Étienne Minoungou est un comédien extraordinaire, puissant et engagé, que vous avez pu voir à Vitry en 2018 dans M’appelle Mohamed Ali. Il a décidé de s’emparer de ce texte neuf, original et salutaire. Traces, discours aux nations africaines invite et répare. Il prône un changement de l’intérieur de l’Afrique et s’adresse à l’individu comme au collectif. Un discours poétique qui vise à décoloniser les esprits, du Nord au Sud et d’Est en Ouest, sans victimisation ni culpabilisation.

 

En partenariat avec le Festival d'Automne à Paris et à l'occasion de la Saison Africa 2020.