[Concert diffusé] Légendes slaves

[Concert diffusé] Légendes slaves

Orchestre National d'Île-de-France

Videos

Photos

[Concert diffusé]

A visionner gratuitement sur cette page ou via la salle de concert virtuelle de l'ONDIF : www.orchestre-ile.com/ondiflive/

  

Fils d’un aubergiste du petit village de Nelahozeves (sur la Moldau, au centre de la Bohême), aîné de neuf enfants, Antonín Dvořák jouait du violon dans la taverne locale et sa volonté fit face à bien des épreuves pour assurer son propre perfectionnement musical à la ville où il fut traité, à ses débuts, de compositeur de brasserie… Comme Berlioz, Dvořák n’était virtuose d’aucun instrument et la notoriété internationale qu’il connut de son vivant depuis la Bohême jusqu’aux Etats-Unis en passant par l’Angleterre et la Russie, il la doit avant tout à la beauté de ses œuvres. Mais Dvořák continuait de se décrire lui-même comme un « simple muzikant tchèque ». Il est vrai qu’il a largement contribué à forger l’identité de la musique tchèque en puisant dans les tournures mélodiques et rythmiques du folklore de la Bohême. Et son ami Piotr Ilitch Tchaïkovski, qui ne manquait pas une occasion de louer sa musique, trouvait en son confrère une âme sœur, cette âme slave qui transparaît de ce programme.

 

Case Scaglione, direction / Johannes Moser, violoncelle

Anton Dvorák , Légendes (1&3&6)
Piotr Ilitch Tchaïkovski : Variations sur un thème rococco
Anton Dvorák : Symphonie n°7


Pour écouter

Anton Dvorák , Légendes (1&6)
https://www.youtube.com/watch?v=YMnDDHJPu1g (1&6)
 


Piotr Ilitch Tchaïkovski : Variations sur un thème rococco
https://www.youtube.com/watch?v=ygkRtPsgnf4



Anton Dvorák : Symphonie n°7
https://www.youtube.com/watch?v=P8Gk3lGOeUY&t=225s