"Je suis fait du bruit des autres" (épisode 1 - février 2016)

"Je suis fait du bruit des autres" (épisode 1 - février 2016)

par Nicolas Camarassa -

"Je suis fait du bruit des autres" (épisode 1 - février 2016)

Je suis fait du bruit des autres, c'est un projet chorégraphique où les trois danseurs-acrobates du collectif NaïF Production s'entoure d'un groupe d'amateurs de Vitry pour questionner la notion de communauté. 

Ils sont vingt à avoir répondu à l'appel à participants lancé en octobre dernier. Du 20 au 26 février 2016, le groupe est entré en répétitions. Une semaine pour se découvrir, pour découvrir l'univers des trois artistes et poser les premières pierre de la création qui verra le jour le 15 avril prochain. 


Retour sur cette semaine, sous l'oeil de l'un des participants, Nicolas Camarassa.

La semaine passée avec NaïF production a été riche et agréable à de nombreux niveaux.
 
C’est toujours intéressant d’assister à la naissance d’un groupe, réuni pour cette occasion. Les disparités tant au niveau des âges, que des professions exercées par les participants, leurs expériences inégales concernant la danse d’une façon générale ou plus précisément la danse contemporaine, sont devenues source de richesse et d’épanouissement.

Avant tout, Lucien, Matthieu et Sylvain se sont adressés à des personnes avec beaucoup de respect, d’attentions par rapport à leurs attentes, de précautions par rapport à notre condition physique.

Ils sont en outre extrêmement pédagogues, leur atelier présente toujours les exercices de façon ludique, ce qui atténue le sentiment d’effort dans l’action du jeu. Comme ils sont trois, ils se relaient régulièrement et l’ensemble du travail reste très dynamique. En plus, ils ont beaucoup d’humour ce qui ne fait qu’accroître la sympathie à leur égard.

Concrètement, la marche en groupe occupe une part importante des exercices, l’occupation de l’espace, la vision du groupe en mouvement, la conscience de son propre corps, des appuis dans le sol pendant la marche ainsi que des autres corps des membres du groupe sont à la base du travail. La recherche d’un tempo commun, la possibilité de s’en démarquer par des pauses, des accélérations, des stations debout, assisses ou couchées sont autant d’outils qui nous permettent de développer un langage en mouvement commun. Et le tout de façon ludique.

Et puis on accompagne les autres ou juste l’autre, par les yeux, par le geste ou par la parole. La musique est omniprésente à travers des morceaux variés et que je n’avais jamais entendus auparavant pour la plupart. Du classique au rock en passant par l’électronique ou le jazz, les influences sont multiples et indénombrables, toujours utilisées en appui des chantiers mis en place.

Le mardi soir, nous avons eu la surprise de voir Sylvain arriver avec les costumes du spectacle et nous avons fait des essais. C’était très stimulant et cela nous a permis de nous projeter dans le projet. Car si cela se passe aussi bien, c’est aussi parce que Lucien, Matthieu et Sylvain ne nous mettent aucune pression. Ils ont instauré une confiance mutuelle qui permet au groupe de progresser dans leurs propositions d’une façon quasi naturelle. Leurs attentes ne portent ni sur une performance physique, ni sur un résultat spectaculaire à obtenir, et le chemin parcouru dans leurs ateliers remet l’instant présent au sein du groupe au centre des préoccupations de chacun.

Personnellement, j’appréhendais la possibilité d’être fatigué ou courbaturé. Je ne fais jamais de sport et je danse très occasionnellement. Je ne me suis jamais senti mal, bien au contraire, je crois que peu à peu, les mouvements m’ont remis des choses en place dans le corps et à la fin de cette première semaine, je me sentais plus en forme qu’au départ. En plus, je suis parti avec plein d’idées d’exercices à faire lors de mes ateliers théâtre que cela soit pour les adultes ou pour les enfants.

Nicolas Camarassa, samedi 5 Mars 2016

Videos

 

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir à cet article

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 4 derniers caractères de la série, sans espace en respectant les majuscules et les minuscules.

  • G
  • F
  • 5
  • Y
  • U
  • X
  • J
  • Q

*Champs obligatoires