De l'écriture au plateau (épisode 3)

De l'écriture au plateau (épisode 3)

par Guillaume Brault -

De l'écriture au plateau (épisode 3)

Il m’en aura fallu du temps avant que se présente l’opportunité de poser discrètement ma voix dans des gradins et mes pieds sur un plateau. Entrée tardive d’accord mais quelle entrée ! Merci Thomas, Dalila….

D’abord les lieux : la banlieue parisienne, le Val Rouge, Jean-Vilar à Vitry, un des (plus en plus) rares théâtres engagés pour l’accès à la culture pour tous. Aussi le petit théâtre de Bligny, magnifiquement modeste, planté dans la verdure d’un vaste parc hospitalier, qui accueille pour ses spectacles les patients, les salariés et retraités du centre médical en entrée libre.

Ensuite le temps. Une fin de semaine, samedi 12, dimanche 13 pour préparer le spectacle puis quatre fois la plage horaire 18h-22h pour une représentation à Vitry le vendredi 18 septembre et une seconde à Bligny le 20.

Condensé, continu, intense.

Ce temps s’est bien prêté à cette fin d’été où se sont facilement mêlés plaisir, loisir et travail.

Enfin l’essentiel, une rencontre, un partage, une création entre des femmes et des hommes du Liban, de Tunisie et de France. Des comédiens professionnels formés au centre de recherche théâtrale arabo-africain créé par le théâtre El Hamra. Des amateurs plus ou moins aguerris conduits par trois pilotes Cyrine et Nicolas, metteurs en scène, et Gérard Astor auteur du poème dramatique Aube d’où est tirée la pièce Acha ou le secret de la mer perdue. Un texte qui interroge les hommes sur le monde et sur eux-mêmes.

En écho au parcours, la présence de Mohamed qui a annoncé le printemps arabe au travers de la chanson Je vous ai compris... 

 

Commentaires (1)

  • coutault agnès | 31/10/2015 à 08:40
    Absente pour cette quatrième aventure, je regrette de ne pas avoir pu partager ces moments d'émotion et de travail partagé. J'aurais aimé rencontré Cyrine Gannoun, digne héritière de son père et , manifestement porteuse de la même flamme créatrice. Votre petite vidéo m'a donné grand envie de vous rejoindre mais le théâtre est oeuvre éphémère ... cette session est déjà un souvenir dans la mémoire individuelle et collective.

    Un grand merci à Nicolas, Leïla et toute l'équipe du théâtre pour m'avoir offert ces jours de recherche théâtrale et d'avoir pu partager avec d'autres amateurs ou novices "théâtraux" les jeux des mots des gestes et des regards.
    Je n'oublierai pas Ezzeddine Gannoun, sa généreuse présence et son charisme.
    Agnès

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 4 premiers caractères de la série, sans espace en respectant les majuscules et les minuscules.

  • 9
  • L
  • T
  • C
  • 6
  • E
  • 6
  • 7

*Champs obligatoires